Pas CAP 21

14122015

«Très bonne nouvelle » d’après certains titres médiatiques,

«Raoni “Très triste”… » d’autres paraissent moins optimiste…

1,5 °C au lieu de 2 °C, ça semble plutôt chouette comme promesse.

Pourtant, ça m’évoque la vision d’une fin de beuverie avec mal de crâne, gobelet qui traînent et chips émiettées partout dans tout le salon. Avec un bon élan de motivation, en 2 heures c’est rangé. Faut y croire ! Vos potes optimistes vous promettent qu’en s’y mettant tous, dans 1h30 tout le monde peut dormir tranquillement surtout vos amis [lire la suite... ]




En attendant

6122015

Non pas le Père Noël, mais le résultat des élections. La liste des vœux en main, il ne reste plus qu’à mettre l’enveloppe dans la boite. Non pas aux lettres, mais plus communément appelée urne.

Pourvu seulement que la Mère Fouettard reste loin. Mains jointes, cœur tourné vers le ciel, si toi là-haut, monsieur de barbu, oui toi Père Noël, Saint Nicolas, quelque soit ton nom, si tu écoutes, s’il te plaît, exauce ce souhait. Que l’amour des autres l’emporte sur l’amour de soi-même. En cette période de fin d’année, il est beau de se prendre à rêver.

Si faute de manteau blanc, il n’y a aucune liste dans

 

[lire la suite...]




13 novembre 2015 (1)

26112015

« Il paraît qu’il faut laisser le temps au temps. Alors, j’ai attendu.

Désormais, je transmets.

Une évolution, au jour le jour, des émotions, des sensations.

Une chronique, c’est une pensée. Une série de chroniques, c’est une part de l’auteur qui se livre.

Un peu de vous, beaucoup de moi.

Parce que je ne savais pas quoi faire d’autres. »

 

Impuissance.

Sentiment d’horreur qui tenaille et assaille, sert la gorge et écœure.

Que faire ? Quoi faire ? Je veux aider ! C’est un appel du fond de mon être, un cri qui résonne en moi. Je dois faire quelque chose ! Et pourtant, je suis là, tout juste rentrée d’une soirée … [lire la suite]




Tic, Tac, Tic, Tac. L’heure est venue trop tôt.

13082015

 

 

Dong, Dong, Dong,

L’heure a sonné !

La pendule terrestre vient d’émettre son signal d’alarme.

À partir d’aujourd’hui, ses ressources ne suffisent plus à nous approvisionner, nous humains, pour le reste de l’année.

 

L’appellation « vivre à crédit », déjà lugubre quand il s’agit de notre système financier capitaliste asservissant, résonne comme un clocher effrayant en pleine nuit quand elle concerne la planète.

À partir d’aujourd’hui, pour manger, boire, se chauffer, se déplacer, etc… la nature devra se dépasser. Comme un athlète allant au bout de ses forces, c’est au bout de ses réserves que l’humanité exploite la Terre. Et ici, se dépasser signifie se compromettre, ne plus pouvoir faire marche arrière. La capacité de régénération des ressources naturelles est en péril.

À vouloir toujours plus, toujours plus vite, en étant toujours plus nombreux, le « Jour de dépassement » arrive lui aussi de plus en plus tôt. En 50 ans, l’humanité a réussi la prouesse de passer de « réserve de planète » à « planète à crédit » !

 

Alors même si ce calcul et ses données attisent la controverse sur sa symbolique au dépit de sa pertinence, il faut avouer que les chiffres restent mauvais et [lire la suite...]




Suffit-il d’oser ?

13072015

Pourquoi si vite ? Pourquoi maintenant ? Es-tu sûr de toi ?

Mais au final s’il y a bien une chose à retenir des expériences de la vie, c’est que rien n’est jamais sûr. Oui, je sais, il ne faut jamais dire jamais. Mais parfois, jamais s’applique parfaitement là où il est employé. Donc rien n’est jamais sur. Tu files le parfait amour et te voilà cocufié. Tu te retrouves diplômé plein d’espoir et te voilà [lire la suite...]




Lettre ouverte aux humains,

29062015

 

Aujourd’hui, c’est moi qui prends la parole, mais ça aurait très bien pu être mon voisin cette grosse brute polaire pleine de poil, ou encore cette minuscule, mais indispensable en costume de Dalton qui butine tout ce qu’elle peut encore trouver. Ils ont déjà tenté, mais vous ne les avez pas écoutés. Alors aujourd’hui, c’est mon tour. Il faut dire que c’est à mon pénis que vous comptez vous attaquer en masse, alors comprenez qu’il y a de quoi [lire la suite...]




Une goutte d’eau de trop dans la mer

15062015

8 Juin : journée mondiale des océans

Son but : informer, mobiliser, célébrer et rappeler l’importance de cette étendue bleue vitale.

 

6 Juin : 1er Grind de l’année aux Îles Féroé.

Son but : Massacrer des globicéphales noirs selon une tradition ancestrale aux raisons obsolètes.

 

Hasard malheureux du calendrier, absurdité d’une coïncidence…

Le Grind, cette véritable boucherie qui, si elle trouvait sa légitimité pour les descendants de Ragnar, ne trouve aujourd’hui qu’un écho de cruauté inutile. Cet exutoire à tension pour les Féroéens ne peut plus se cacher sous le prétexte de [lire la suite...]




Dilemme Niépcien

15062015

Dilemme Niépcien que de prendre des photographies pour se souvenir et finalement de ne se souvenir que de ce qui a été pris en photographie.

Un événement, un week-end tant attendu, un concert, un voyage aux paysages spectaculaires et voilà l’appareil photo qui s’invite pour immortaliser la scène.

Ne rien manquer, cette volonté de tout sauvegarder de tout ancrer dans l’éternité.

Comme un besoin de prouver le passage de notre être dans ce monde à ce moment précis. Laisser notre empreinte numérique, même si elle ne reste qu’au fond d’un disque dur, elle est là, telle une preuve irréfutable de notre existence. Et avec le temps, cet événement, ce week-end, ce concert ou même ce [lire la suite...]




ConSéquences pornographiques

18052015

« Faut arrêter la branlette, ça rend sourd » finit l’adage, totalement démodé et presque scientifiquement contrecarrer par une nouvelle conséquence… de taille. Il n’est pas ici seulement question de masturbation, mais également de stimuli virtuels par le visionnage de films pornographiques. Eh oui, le verdict est tombé. Le porno rendrait débile !

Désolé chers adeptes de ce style de films de perturber votre élan cinématographique.

Une vague histoire de matière grise et de centre [lire la suite...]




Permission d’aider : Refusée

11052015

Fini le temps où échanger quelques travaux manuels contre le gîte et le couvert n’offusquaient pas.

Désormais, en cas de volonté d’accorder son temps à une cause, c’est à vos frais que vous devrez vous loger et vous nourrir.

Dans une époque où les jeunes ne sont pas reconnus pour leur capacité, que leur reste-t-il ? Le bénévolat (pas loin de ressembler au système qu’ils connaissent déjà fort bien appelé couramment : stage), l’humanitaire, pourquoi pas ?

Ambition louable que de vouloir accorder son temps gratuitement pour aider, lutter pour une cause qui tient à cœur. Quelques associations proposent même des missions de bénévolat dès 14 ans. La générosité n’a pas d’âge. Mais par contre, elle a un prix !

Prêts pour la désillusion?

Loin des naïves ambitions généreuses nourries à renfort de héros parcourant [lire la suite...]







ElAyam en images |
Moon à Courchevel |
The Soul of a Slayer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AHL EL KSAR
| toutelactualite
| Bienvenue sur le Blog Nasse...